Quoi ?         Où ?
DEVENIR COIFFEUSE A DOMICILE
ACCUEIL > ACTUALITÉS > RELANCER SON SALON DE COIFFURE APRÈS LE CONFINEMENT : LES 10 ÉTAPES ESSENTIELLES.

Relancer son salon de coiffure après le confinement : les 10 étapes essentielles.

Relancer son salon de coiffure après le confinement : les 10 étapes essentielles.

Avec le COVID-19, le monde entier a vécu un véritable bouleversement dans les habitudes. Pour tenter d'endiguer le risque de propagation, de nombreux pays ont décidé du confinement généralisé des populations. Même si le déconfinement a eu lieu, le virus est toujours là et circule.

Pour un salon de coiffure, un spa ou un institut de beauté, la fin du confinement rime avec une réouverture pas comme les autres. La reprise d'activité de ces établissements de beauté est sujette dès lors à des consignes spécifiques pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Terminées les files d'attente ou encore les magazines que l'on feuillette pour faire passer le temps ! S'imposent le respect de la distanciation sociale, le port du masque et des mesures d'hygiène draconiennes. Un bouleversement avéré dans les techniques de coiffure et de soins esthétiques. Rien ne sera plus pareil... La vie a changé, il faut se l'avouer. Il est donc fondamental de s'approprier cette nouvelle réalité.

Il est clair que vous ne retrouverez pas un niveau d'activité habituel dès la reprise. La communication doit donc être de rigueur. La réouverture se prépare et tout doit être planifié en conséquent. Plus que jamais, vous pouvez compter sur Job-Coiffeur.fr pour vous guider dans la relance de votre établissement de beauté. Vous allez découvrir les 10 étapes clés permettant de relancer votre établissement de coiffure et de beauté de façon saine, efficace et prévenante.

Étape 1. Le choix de la réservation en ligne

Le contrôle du flux de clients dans un endroit public fermé demeure la première source d'inquiétude liée à la fin du confinement. Le but est d'éviter coûte que coûte la foule. Le rôle d'un(e) réceptionniste tient là tout son sens, avec une gestion appropriée des réservations. En plus de la gestion de l'agenda, son rôle quotidien d'accueil et d'informations sera primordial pour que chacun puisse bien intégrer les nouvelles normes d'hygiène et de sécurité.

La fiche sanitaire coiffure validée par le Ministre du Travail spécifie le protocole à suivre dans l'enceinte d'un salon de coiffure avec notamment les prestations coiffure sur RDV pour limiter le nombre de clients en salle d‘attente, les portes ouvertes et la suppression des magazines pour éviter les contacts, l'application des gestes barrières (port du masque, distanciation physique) ou encore l'aération régulière des locaux.

Les restrictions restent inévitables sur le plan hygiénique et légal. Il va falloir adapter les horaires d'ouverture pour mieux gérer l'affluence. À l'inverse d'un agenda papier, l'agenda numérique avec la réservation en ligne 24 heures sur 24 demeure la solution idéale pour réduire les erreurs et les contacts, même lorsque le salon est fermé le soir.

De plus, vous subissez moins de perte de temps à répondre au téléphone. Cela demeure simple et intuitif, sans risque de sur-réservation. Vous gagnez ainsi du temps à investir notamment dans la désinfection des locaux et des outils, dans l'élaboration d'une stratégie marketing, etc. Avec le choix de la réservation en ligne, vous gagnez en sérénité tout en renforçant votre compétitivité.

Étape 2. Nouvel aménagement du salon et réorganisation du personnel

Des couleurs à faire, des cheveux à couper, l'envie de changer... La fin du confinement va rimer sans doute avec une très forte demande de la part des clients. Il convient donc d'être prêt et de faire preuve de flexibilité pour maximiser les performances dans le respect des mesures de santé publique.

Le réaménagement de l'espace de coiffure ou de beauté s'impose de lui-même. À titre d'explication, dans un salon de 100 m2, sont autorisées une dizaine de personnes en simultané, en y comptant les employés.

Parmi les pistes à explorer en amont, vous pouvez opter pour :

  • la constitution d'équipes avec roulements ;

  • la réouverture du salon sur des jours non travaillés habituellement ;

  • la prolongation des horaires d'ouverture facilitée par les roulements de personnel.

Étape 3. Des créneaux plus calmes pour séduire la clientèle

En période normale, l'affluence diffère d'une semaine ou d'un jour à l'autre. Un fait vérifié d'autant plus au déconfinement. Cette saisonnalité fait que certains créneaux horaires génèrent plus de demandes que d'autres, et ce, dans tous les domaines de services ou prestations clientèle. Exemple : plus de clients le week-end qu'un mardi ou mercredi.

Avec la réouverture des salons, les créneaux déjà ciblés seront davantage sollicités. D'où l'intérêt d'attirer l'attention de votre clientèle sur les créneaux habituellement plus calmes voire vides. Pensez alors aux réductions et offres promotionnelles ponctuelles sur ces créneaux d'ordinaire calmes.

Le fait de ne pas proposer d'alternative risque de provoquer un désintérêt de la clientèle, qui se tournera assurément vers la concurrence. Il vaut donc mieux tenter de faire venir les clients en semaine que de se retrouver avec une fin de semaine surchargée, sans possibilité de pouvoir proposer du choix à tout le monde.

Étape 4. Adaptation des tarifs entre heures pleines et creuses

C'est un véritable challenge que de réussir à gérer l'augmentation de la demande sur une période de temps très réduite au moment du déconfinement. Revoyez votre stratégie marketing afin de générer un maximum de réservation sur les créneaux moins sollicités habituellement. Appliquez des tarifs réduits sur les heures creuses. Et revoyez légèrement à la hausse, les tarifs en heures pleines, sans risquer de faire fuir la clientèle.

Un soin en week-end deviendra pour un client une sorte de privilège. Il sera donc plus enclin à payer plus cher pour obtenir un créneau. Soyez cependant vigilant et menez des actions de communication accrues auprès des clients. Faites un test préalable auprès d'un groupe restreint de clients avant de revoir totalement les tarifs de la carte de prestations.

Étape 5. La vente de produits en ligne

La période de confinement a permis de mesurer la force d'Internet et du e-commerce. Les modes de consommation ont bien changé. Tirez-en profit ! Avec l'urgence de la situation face à la menace COVID-19, les achats de produits de beauté en ligne ont bondi de 115% d'après une étude menée par Stackline.com.

Les consommateurs sont de plus en plus demandeurs. La présence d'Internet s'intensifie dans les habitudes et les e-commerces demeurent les grands gagnants de cette crise. Si vous êtes gérant d'un salon de coiffure ou d'un institut de beauté, vous pouvez considérer l'option de vente de produits en ligne afin de maintenir votre activité.

Étape 6. Place aux abonnements et cartes VIP

Le manque de trésorerie des salons de coiffure, spas et instituts de beauté a été d'une évidence criante. Si certains ont du mettre définitivement la clé sous la porte, les autres tente tant bien que mal de survivre en développant des alternatives permettant de subvenir au manque de trésorerie. Cela passe par les bons et cartes cadeau, les abonnements, les cartes VIP...

Ces leviers de maintien de l'activité aident à générer du chiffre d'affaires. Leur fonctionnement est simple : les clients paient leurs prestations avant même d'en profiter. Cela marche dans les domaines du tourisme et de la restauration. Grâce à l'abonnement, les établissements de beauté peuvent proposer leurs services par anticipation. Exemple : « Pour 5 forfaits Shampoing + Coupe + Coiffage, le 5e est offert ». Le client qui choisit une carte VIP bénéficie d'un bonus supplémentaire cumulé à la somme payée en ligne. Exemple : pour une carte VIP d'une valeur de 75 euros, le client pourra bénéficier d'un bonus de 15 euros.

Les promotions et remises n'ont rien d'obligatoire, mais demeurent de véritables outils gagnants-gagnants aussi bien pour les professionnels que les clients.

Étape 7. La communication sur les dispositifs de sécurité mis en place

Dans les établissements recevant du public, il est primordial de communiquer sur les mesures sanitaires mises en place. Anticipez les questions et les interrogations des clients. Balayez leurs doutes en communiquant précisément sur le protocole sanitaire élaboré pour assurer leur sécurité. En totale transparence, rassurez votre clientèle. Ainsi, vous pourrez ouvrir votre établissement dans les meilleures conditions possibles. Parmi les éléments à communiquer :

  • la distanciation sociale ;

  • les modifications potentielles des horaires d'ouverture ;

  • les gestes-barrières (masques, gel hydroalcoolique, gants, visière...).

Communiquez via les réseaux sociaux, par SMS et par e-mail. La communication doit être à la fois visuelle et verbale afin de renforcer les liens avec les clients.

Étape 8. L'union des forces

Pour les établissements à taille humaine, il peut s'avérer compliquer d'élargir les horaires d'ouverture ou de maintenir les distances. D'autres seront dans l'impossibilité technique de reprendre leur activité.

Deux salons, confrontés à ces problèmes, peuvent par exemple faire le choix de s'unir pour former un salon plus important et ainsi réduire les effets de la crise sanitaire. Le « rassemblement » des entreprises n'est pas une obligation. Il demeure toutefois plus avantageux de partager le loyer et d'organiser les temps de travail du personnel.

Étape 9. L'analyse des coûts et de la trésorerie

Les établissements de beauté doivent travailler quotidiennement sur des concepts stylistiques nouveaux, des créations originales, etc. Mais l'aspect administratif de l'activité n'est pas une partie de plaisir. Une gestion saine des finances est déterminante pour un maintien de l'activité. Dotez-vous d'outils de contrôles des charges fixes ou liées à l'exploitation. Minimisez ainsi vos coûts. Voici certaines dépenses dont le retour sur investissement peut être mesuré précisément :

  • Publicités payantes sur les réseaux sociaux, notamment Facebook ;

  • Impression de prospectus et flyers ;

  • Commandes de produits (notamment, si la capacité de stockage de l'établissement est réduite).

Si jamais vous avez beaucoup de stocks de produits déjà payés, ayez recours aux promotions afin d'assurer une rotation systématique des stocks. Vous générez ainsi du chiffre d'affaires. Même si vous souhaitez vous réinventer en suivant une formation par exemple, méfiez-vous des offres alléchantes menées parfois par des individus malveillants n'ayant jamais tenu un seul salon de coiffure de leur vie.

Étape 10. Être fort et se réinventer malgrès la crise

Se laisser aller ne vous aidera pas à relancer votre activité. Dans ce contexte sanitaire difficile, les sources d'inquiétude sont nombreuses. Mon activité va-t-elle survivre ? Les clients vont-ils être présents au rendez-vous ? Comment vais-je m'en sortir ?

Rassurez-vous : tout comme le domaine de l'alimentation, les clients auront toujours besoin des prestations et conseils de beauté. Votre fonction demeure donc essentielle. Soyez dès lors confiant, mais surtout, préparez-vous bien et réinventez-vous pour répondre aux attentes des clients. Ce défi de réouverture, Job-Coiffeur.fr est convaincu que vous allez le relever avec brio, malgré les difficultés. Ayez foi en votre capacité d'adaptation et surtout, gardez le cap.

 

Partagez cet article :


Autres actus que vous auriez manqué


4979 offres d'emploi, et CV gratuits pour les professionnels de la coiffure

PARTAGER
partager   partager    partager

DERNIÈRES ACTUALITÉS